Sortir de la tentation du dispositif de recherche « idéal » et « unique » en expérimentant des agencements « pluriels » et « hybrides ». Retours sur 18 mois de recherche en plein vent

Le chercheur de plein vent fait donc l’expérience, sans cesse renouvelée, de sa propre ignorance. Pascal Nicolas-Le Strat,« Une recherche de plein vent » [1]

Ce texte s’est écrit en plusieurs étapes entre 2016 et 2017. Les premiers mots datent approximativement de l’été 2016 puisqu’il s’agissait initialement pour moi de produire une sorte de « retour d’expérience » sur l’année 2015-2016. Il n’est pas exclu que d’autres versions suivent. Lors d’un séminaire résidentiel des Fabriques de sociologie, François Deck proposait « d’ouvrir les choses par le milieu », le « milieu » pouvant être entendu de diverses manières, aussi bien comme un lieu intermédiaire entre un début et une fin que comme un lieu d’interactions et d’enchevêtrements multiples [2]. Il me semble que mon appréhension de l’écriture de recherche emprunte à ce geste, celui « d’ouvrir » et de « réouvrir » les choses par le milieu, dans la mesure où j’appréhende celle-ci moins comme un exercice linéaire ou une accumulation de fragments (mis bouts à bouts selon un plan initial) que comme quelque chose qui vient déplier et replier à l’intérieur même de la pensée (comme expérience et produit de l’expérience) et du texte (comme lieu du penser et produit de la pensée), en porosité avec le présent, étoffant ou effaçant, opérant des reconfigurations successives (parfois éloignées dans le temps) ainsi qu’en en éprouvant les effets, bousculant parfois de ce qui nous semblait être jusque-là le cadre de l’expérience [3]…

Pour lire le texte d’Amandine Dupraz : Sortir de la tentation du dispositif de recherche « idéal » et « unique » en expérimentant des agencements « pluriels » et « hybrides ». Retours sur 18 mois de recherche en plein vent

 

Notes :

[1] Nicolas-Le Strat, Pascal. Une recherche de plein vent : http://www.pnls.fabriquesdesociologie.net/une-recherche-de-plein-vent/, Mise en ligne le 16 novembre 2004. Consulté le 25 février 2017.

[2] Pour une définition plus étayée du « milieu », on pourra notamment regarder de plus près les travaux d’Augustin Berque sur l’étude des milieux humains.

[3] Après m’être principalement appuyée sur une lecture d’extraits de L’Art comme expérience de John Dewey pour soutenir ma recherche de Master, j’entame au moment d’écrire ces lignes en italiques la lecture des Cadres de l’expérience d’Erving Goffman.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *